Les retailers français et les réseaux sociaux

Sprinklr et Just Amazing publient la seconde édition de l’étude Retail & Médias sociaux dont l’objectif est de comparer l’usage des réseaux sociaux par les distributeurs français et américains. Les retailers français semblent avoir compris l’importance de communiquer avec leurs clients sur les réseaux sociaux et cela semble porter ses fruits : en 2016, les comptes français ont vu leur nombre d’abonnés bondir de 30 % et leur taux d’engagement a été multiplié par 5.

les retailers français et les réseaux sociaux

Cette étude a révélé de nombreuses informations très intéressantes : la France rattrape son retard sur les géants américains. En effet, leur nombre de followers a est passé de 19,6 millions en 2015 à 25,6 millions en 2016. Moins importante aux États-Unis, la progression y est tout de même de 12%.

L’engagement des distributeurs explose

Côté engagement (tout ce qui englobe les likes, les commentaires, les partages et les mentions sur les réseaux sociaux), on constate une multiplication par 5 des taux d’engagement sur l’ensemble des réseaux sociaux des retailers français. Sur Instagram, la proportion est plus importante puisqu’elle a été multipliée par 11. La raison ? Tout simplement parce que les distributeurs ont travaillé sur de vraies stratégies social media pertinentes, et moins commerciales. Ce sont notamment Sephora et Cdiscount qui dominent avec 5,9 millions et 4,8 millions d’engagements sur tous les réseaux sociaux confondus. C’est beaucoup plus que les autres, ils totalisent à eux seuls 43% des engagements.

Instagram s’impose doucement mais sûrement

L’an dernier, l’étude montrait l’importance d’Instagram pour l’engagement des retailers américains. Le réseau social étant en effet devenu le leader devant Facebook. Aujourd’hui aux Etats-Unis, Instagram enterre Facebook avec 62% d’engagement contre 35% pour son concurrent. La nouveauté cette année, c’est que le réseau social prend aussi de la vitesse en France : de 13% à 31% en volume d’engagement, la progression est nette, même si la France privilégie encore Facebook.

Les retailers français et les réseaux sociaux

X