La génération Z

maxresdefault

La génération Z sont souvent la génération délaissée par les grands groupes, qui pourtant ne peuvent faire sans eux…

Vous avez aimé la génération Y ? Celle qui n’accepte jamais les règles et veut toujours connaître le pourquoi du comment? Alors vous adorerez la génération Z, les ados nés dans les années 1990, âgés aujourd’hui de 15 à 25 ans. En Outre Atlantique, ce sont eux les stars !

Etudier les Z, rechercher les Z, comprendre les Z est devenu une obsession pour les grandes marques, la mode et les médias. En France, la “Zmania” commence à envahir les bureaux de style. Les Z sont les vrais digital natives, puisque le portable et Internet sont arrivés en France autour de 1995. Il pleut des benchmarks et des études market sur cette génération, la génération qui consomment sur internet et du social sur écran.

generation-Z

Leurs aînés les Y, nés dans les années 1980, se démarquaient par leur connectivité et leur nomadisme, les Z vont plus loin encore. Leurs prédécesseurs ont connu le tchat et la webcam. Eux, c’est SnapchatFacebook et la GoPro. Nourris à l’iPad et à Netflix, ils n’allument la télévision que pour le direct. Ils téléphonent peu mais communiquent par SMS ou par Instagram. Ils prennent leurs cours sur tablette et flirtent via des applis. Avant d’en inventer des nouvelles qui changeront le monde et qui veulent renouer des liens vivants…

 

Pictures appear on the smartphone photo sharing application Instagram on April 10, 2012 in Paris, one day after Facebook announced a billion-dollar-deal to buy the startup behind Instagram. The free mini-program lets people give classic looks to square photos using "filters" and then share them at Twitter, Facebook or other social networks. AFP PHOTO THOMAS COEX (Photo credit should read THOMAS COEX/AFP/Getty Images)

Taylor-Swift-est-la-star-la-plus-suivie-sur-Instagram-devant-Kim-Kardashian

Côté job, les Z n’ont rien à voir avec les X, nés dans les années 1960 et 1970, qui rêvaient d’être fonctionnaires. Pour eux, la stabilité professionnelle est une légende urbaine. Ils n’iront pas forcément dans les grandes entreprises et préféreraient lancer leur boîte, leur site ou leur blog. Leur rapport à l’échec est différent du nôtre: ils testent, font des essais et des erreurs, jusqu’à ce qu’ils trouvent. Pour les Z, utiliser un mode d’emploi serait déchoir.

Ils changent la manière de travailler, de voyager, de consommer, tant ils sont irrévérencieux, consuméristes et narcissiques. A leurs yeux, le “quart d’heure de célébrité” d’Andy Warhol est obsolète: tout le monde peut devenir populaire grâce aux selfies et à Internet. Leurs icônes parmi les entrepreneurs s’appellent Mark Zuckerberg ou Travis Kalanick, pas Bill Gates ni même Steve Jobs.

Z évoque moins Zorro que la fin de l’alphabet – la fin de l’Histoire. Heureusement, la génération suivante aura la lettre A. Cette génération qui profitera et réécrira sur les innovations créés par la génération Z… Bref on risque de voir des idées germer à foison ! À vos Smartphones et lunettes VR !

X