Le MoMa expose les tout premiers emojis

Le Museum of Modern Art de New York (MoMA) a annoncé mercredi 26 octobre qu’il exposerait aux côtés des Picasso, Pollock et autres Warhol les premiers emojis de l’histoire de l’humanité, créés en 1999 au Japon.

Comme toute œuvre d’art qui se respecte, il lui faut quelques années pour se faire une place dans une institution telle que le Museum of Modern Art de New York. Les emojis, eux, auront mis moins de 20 ans pour s’y retrouver, depuis leur création en 1999 par le Japonais Shigetaka Kurita. Destinés aux téléphones cellulaires NTT DOCOMO, ils ne mesuraient alors que 12 x 12 pixels et ne se déclinaient qu’en six couleurs : rouge, orange, mauve, vert, bleu roi et noir. Ce qui, pour des balbutiements, était déjà pas mal.

Le MoMA a donc annoncé l’acquisition de 176 d’entre eux – les 176 premiers – qui dépeignaient à peu près les objets et concepts que l’on connaît si bien aujourd’hui : burger, cœur, chat, soleil et même manette de Super Nintendo (on n’est jamais Japonais qu’à moitié). Aucune somme d’argent n’a toutefois été déboursée, l’ensemble ayant été offert par NTT lui-même au musée.

Il aura fallu plus de 10 ans avant que ces petits symboles, aujourd’hui utilisés quotidiennement par une majorité d’entre nous, ne parviennent à traverser les continents. Alors que Google ne les a introduits dans son service Gmail qu’en 2006, Apple a attendu l’année 2011 pour s’en emparer à son tour et les ajouter à iOS.

emojis

X