Après Instagram Stories, Facebook Stories !

Le réseau social de Mark Zuckeberg vient d’annoncer une version test de Facebook Stories en Irlande. Avec cette stratégie, Facebook vise clairement à séduire les plus jeunes utilisateurs déjà habitués à ces formats sur Snapchat.

Facebook Stories

Facebook se lance dans les histoires éphémères. La firme de Mark Zuckerberg teste actuellement la fonctionnalité des stories en Irlande. Si l’essai s’avère concluant, les usagers de Facebook pourront recourir au partage de vidéos ou photos éphémères dans les mois à venir. Outre l’envoi et le partage de ces formats, cette nouvelle fonction doit permettre à l’utilisateur de répondre à l’histoire de quelqu’un par message direct et d’ajouter des filtres aux photos envoyées. La version en test est actuellement disponible sur iOS et Android. Cela pourrait être un levier important pour booster les revenus de Facebook.

Une autre façon de partager

Facebook Stories

Pour justifier cette stratégie, les responsables de Facebook ont indiqué à Techcrunch que : “Facebook a pendant longtemps été l’endroit pour partager du contenu avec ses amis et sa famille, mais la manière dont les gens partagent est en train de changer de manière significative. La façon dont les gens partagent aujourd’hui est bien différente qu’il y a cinq ans ou même deux ans. C’est bien plus visuel, avec plus de photos et de vidéos”.

Avec ses 150 millions d’utilisateurs quotidiens, le succès de Snapchat a convaincu les dirigeants de Facebook pour développer le format des vidéos éphémères (elles s’effacent au bout de 24 heures). La volonté de Facebook est également selon Techcrunch de contrer Snapchat avant son entrée en bourse dans les semaines à venir. Ce qui pourrait dans le même temps nuire au développement et à la croissance de Snapchat.

Une uniformisation des réseaux sociaux sans précédent

Facebook Stories

La dernière annonce de Facebook pose la question de l’uniformisation des réseaux sociaux. Dans une note publiée en 2016, Marie Krafft qui est fondatrice de l’agence de contenus Text in The City Paris a avancé plusieurs motifs pour tenter d’expliquer cette uniformisation :

  • les réseaux sociaux souhaitent devenir les plus généralistes possibles et “n’hésitent pas à développer les mêmes fonctionnalités que leurs concurrents”.
  • “pour retenir les utilisateurs sur leurs plateformes, les réseaux sociaux se livrent une bataille de l’attention. Pour cela, ils doivent développer sans cesse de nouvelles fonctionnalités”.

C’est ainsi qu’en 2013, Snapchat a lancé ses stories qui peuvent être consultées par ses proches et sa famille pendant 24 heures.  Quelques années plus tard, Instagram (qui appartient à Facebook) a décidé de lancer la fonction de stories sur son application mobile.

Au final, Facebook Stories pourrait permettre à la société californienne de monétiser du contenu avec ses 1,8 milliard d’usagers. En effet, cette fonction représente un nouvel espace pour diffuser du contenu publicitaire. Début janvier, Instagram avait diffusé du contenu sponsorisé faisant la promotion d’Airbnb, Nike, Netflix ou ASOS à travers les stories.

X